Diaporama de Pablo Neruda.
Traitement des images, restauration, Guy Desmurs

Citation de Pablo Neruda

mardi 24 septembre 2013

CHILI : 40 ANS APRÈS LA MORT DE PABLO NERUDA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE PHOTOGRAPHE BRÉSILIEN EVANDRO TEIXEIRA A COUVERT SECRÈTEMENT LA MORT DE NERUDA. IL A PU S'INTRODUIRE À LA CLINIQUE « SANTA MARIA », EN CACHANT SON APPAREIL PHOTO « LEICA » SOUS SA CHEMISE.  PHOTO EVANDRO TEIXEIRA

À l’époque, une version officielle fut fournie très vite aux medias : le poète est décédé de mort naturelle, emporté par le cancer. Mais tout aussi vite, certains amis de l'artiste ont démenti cette version.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LA MISE EN BIÈRE DE PABLO NERUDA EN
SEPTEMBRE 1973, DANS UN COULOIR DE LA
MORGUE À LA CLINIQUE « 
SANTA MARIA »
À SANTIAGO. PHOTO EVANDRO TEXEIRA
Deux témoignages sortent du lot. D'abord celui de Manuel Araya, ancien chauffeur et assistant du Nobel chilien qui conteste la version officielle et dénonce une « mort induite ».  Selon lui, le poète a été hospitalisé quelques heures avant sa mort et a reçu une injection dissimulée, autrement dit, il a été  empoisonné. Un deuxième témoignage, celui de l'ambassadeur du Mexique au Chili, Gonzalo Martinez, qui a vu Neruda juste avant sa mort, va dans le même sens. Il confirme que le poète était malade, mais sûrement pas à l'agonie. L'ambassadeur Martinez avait préparé la sortie du Chili de Neruda. Le président mexicain de l'époque, Luis Echeverria, avait mis à sa disposition un avion, pour permettre au poète de quitter plus aisément le pays pour Mexico, le 24 septembre 1973. Neruda est mort quelques heures avant ce voyage. 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


L’EXHUMATION DES RESTES DU POÈTE PABLO NERUDA A COMMENCÉ LUNDI 8 AVRIL 2013 À ISLA NEGRA, SUR LA CÔTE CENTRALE DU CHILI. LA JUSTICE VEUT DÉTERMINER SI LE POÈTE, DÉCÉDÉ EN 1973 PEU APRÈS LE COUP D'ETAT DE PINOCHET, EST BIEN MORT D'UN CANCER COMME LE VEUT LA VERSION OFFICIELLE, OU S'IL A ÉTÉ ASSASSINÉ.

L’hypothèse de l’assassinat fut démentie par la Fondation Neruda, et par certains de ses anciens amis, « On peut tuer un moribond, mais politiquement ce n'est pas intéressant » soutenait Jorge Edwards, il y a quelques jours à la radio. La version a néanmoins incité le Parti communiste chilien, dont le poète fut membre, à porter plainte en 2011.

La dépouille de l'écrivain, enterrée à Isla Negra, a été exhumée en présence d'une équipe de médecins légistes et d'experts internationaux. Les prélèvements seront ensuite analysés dans des laboratoires de trois pays et les résultats devraient être connus dans plusieurs mois.

Aucun commentaire: