Diaporama de Pablo Neruda.
Traitement des images, restauration, Guy Desmurs

Citation de Pablo Neruda

mardi 15 janvier 2008

CHRONOLOGIE DE LA VIE DE PABLO NERUDA




1904
: naissance le 12 juillet, à Parral Chili de Neftali Ricardo Reyes Basoalto. En août, mort de sa mère Rosa Basoalto.
1910 : entrée au lycée de garçons de Temuco où il étudie jusqu’en 1920.
1917 : première publication sous le nom de Neftali Reyes dans le journal La Mañana de Temuco
1918-19 : quinzaine de poèmes publiés dans Corre-Vuela
1920 : en octobre, après avoir utilisé divers pseudonymes, il choisit définitivement Pablo Neruda, il reçoit plusieurs prix et devient président de l’Athénée Littéraire de Temuco.
1921 : il s’installe à Santiago pour suivre des cours de préparation au professorat de français, il gagne en octobre le premier prix de la fédération des étudiants du Chili qui regroupe des revues qui le publient comme Juventud ou Claridad.
1922 : il collabore à la revue Claridad.
1923 : publication de Crépusculaire par les éditions Claridad.
1924 : publication de Vingt poèmes d’amour et une chanson désespérée par Nascimento.
1925 : il dirige la revue Caballo de Bastos et collabore à plusieurs publications littéraires.
1926 : publication de Tentative de l’homme infini et Anneaux, l’habitant de son espérance.
1927 : Pablo Neruda est nommé consul ad honorem à Rangoon (Birmanie)
1928 : consul à Colombo (Ceylan)
1930 : consul à Batavia (Java), il épouse Marie-Antoinette Agenaar
1931 : consul à Singapour
1932 : retour au Chili et réédition de Vingt poèmes d’amour et une chanson désespérée (texte définitif).
1933 : publication de Résidence sur la terre (1925-1931). 28 août : consul à Buenos Aires. 13 octobre : première rencontre avec Federico Garcia Lorca.
1934 5 mai : consul à Barcelone. 4 octobre : naissance de sa fille Malva Marina
1935 : consul à Madrid, rééditions, fonde et dirige la revue caballo verde para la poesia.
1936 : 18 juillet : début de la guerre d’Espagne, Lorca est fusillé près de Grenade. Pablo Neruda commence l’Espagne au cœur et ses fonctions consulaires prennent fin ; il part à Valence puis à Paris. Il se sépare de Marie-Antoinette Agenaar.
1937 : conférence à Paris sur Lorca. Il fonde avec Vallejo le groupe hispano-américain d’Aide à l’Espagne. 10 octobre : rentre au Chili. 7 novembre : fonde et préside l’Alliance des Intellectuels chiliens pour la défense de la Culture. 13 novembre : l’Espagne au cœur est édité par Ercilla.
1938 : rééditions. 7 mai : mort de son père José del Carmen Reyes Morales puis de sa belle-mère Trinidad Candia Marverde à Temuco. En octobre, Pedro Aguirre Cerda, candidat du front Populaire est élu président de la République. Neruda parcourt le pays et prononce des conférences.
1939 : nommé consul à Paris chargé de l’immigration au Chili des réfugiés espagnols. Le Winnipeg est affrété. "Chile os acoge" adressé aux réfugiés.
1940 : retour au Chili où il poursuit l’écriture du Chant général.16 août : part pour Mexico où il est nommé consul général.
1941 : Ecrit Un chant pour Bolivar. voyage au Guatemala. En décembre, il est attaqué par un commando nazi à Cuernavaca et reçoit l’appui de centaine d’intellectuels de toute l’Amérique.
1942 :voyage à Cuba. Mort en Europe de sa fille.
1943 : Nouveau chant d’amour à Stalingrad publié à Mexico par la Société des amis de l’URSS. Nombreuses publications en Amérique latine.
1945 : 4 mars : Pablo Neruda est élu sénateur des provinces du Nord. 8 juillet : adhésion au PC chilien. Ecriture des Hauteurs du Macchu-Picchu.
1946 : Neruda soutient l’élection de Gabriel Gonzales Videla à la présidence de la République, il est nommé Responsable national de la Propagande. Par décision administrative, Pablo Neruda devient son nom légal.
1947 : 4 octobre : rétablissement de la censure au Chili. 27 novembre : le poète publie Lettre intime pour être lue par des millions d’hommes, qui est le prétexte pour engager des poursuites politiques contre lui.
1948 : 6 janvier : discours au sénat intitulé pour la publication J’accuse. 3 février : Pablo Neruda est radié de la liste des sénateurs. 5 février : les tribunaux ayant demandé sa détention, il entre dans la clandestinité, il écrit le Chant général durant son parcours.
1949 : en février il franchit la cordillère des Andes et en avril il est à Paris au Congrès mondial des partisans de la Paix où il est élu membre du Conseil. Juin : premier voyage en URSS, Pologne, Hongrie. Août : retour au Mexique avec Paul Eluard, il garde le lit jusqu’à la fin de l’année.
1950 : éditions mexicaines illustrées par David Alfaro Siqueiros et Diego Rivera.. Guatemala, Prague, Paris, Rome et Inde où il rencontre Nehru et où sont traduites ces œuvres. En novembre, deuxième Congrès mondial de la Paix où Pablo Neruda reçoit avec Picasso, le prix international de la Paix. Il est l’invité en Tchécoslovaquie par l’Union des écrivains de ce pays.
1951 : récitals en Italie tandis qu’au Chili un hommage au poète est réalisé par la Société des Ecrivains du Chili et le Syndicat des Ecrivains. En mars il est à Paris puis à Moscou, à Prague, puis prend le transsibériens qui l’amène en Mongolie avant d’aller remettre à Pékin le prix international de la paix à madame Sun Yat-Sen.
1952 : il réside en Italie (Capri) et édite Les vers du capitaine de manière anonyme. Voyage à Berlin et au Danemark. Son mandat d’arrestation est annulé au Chili et il peut y rentrer le 12 août. Il retrouve son pays et pour la fin de l’année il est en URSS.
1953 : Il organise dans son pays le Congrès continental de la Culture. En décembre, il reçoit le prix Staline de la Paix.
1954 : juillet : publication des Odes élémentaires et de La vigne et le vent au Chili. Hommages pour l’anniversaire du poète le 12 juillet ( 50 ans), des intellectuels viennent de toute la planète. Pablo Neruda fait don de sa bibliothèque à l’université de Santiago et finance la fondation à son nom pour la poésie.
1955 : séparation d’avec Delia del Carril et installation dans la maison « la chascona » avec Mathilde Urrutia. Publications dans un très grand nombre de langues. Voyages dans les pays socialistes puis en Italie, en France, au Brésil et en Argentine.
1956 : retour au Chili où il écrit les Nouvelles odes élémentaires et Ode à la typographie.
1957 : il commence la Centaine d’amour et part en Argentine où il est arrêté et emprisonné pendant un jour et demi puis relâché grâce au consul chilien. Il devient président de la Société des écrivains du Chili.
1958 : participe à la campagne électorale présidentielle chilienne et publie Vaguedivague.
1959 : cinq mois au Venezuela où on lui réserve un accueil considérable.
1960 : le poème Toros est accompagné par texte de Jean Marsenac et d’illustrations de Pablo Picasso. Pablo Neruda parcourt l’Union soviétique puis, après l’Italie et la France il s’embarque pour Cuba ; il y publie Chanson de geste.
1961 : le poète est nommé correspondant de l’Institut des langues romanes de Yale. Rééditions.
1962 : rééditions, voyage en URSS et en Europe
1963 : rééditions.
1964 : Neruda participe activement à la campagne présidentielle à travers tout le pays.
1965 : premier docteur honoris causa latino-américain à Oxford, publications de critiques.
1966 : voyage aux Etats-Unis comme invité d’honneur au Pen Club. Récitals aux Etats-Unis et au Mexique. Il reçoit l’Ordre du Soleil péruvien. A Paris, Aragon publie Elégie à Pablo Neruda. Il légalise au Chili son mariage avec Mathilde Urrutia, et écrit Splendeur et mort de Joaquim Murieta.
1967 : il reçoit le prix Viareggio-Versilia, pour récompenser les personnes promouvant l’entente entre les peuples.
1969 : Le comité central du PC chilien le désigne comme candidat à la présidence ; il parcourt le pays et matérialise par ses contacts l’Unité Populaire. Neruda se retire pour permettre à Salvador Allende d’être désigné candidat unique.
1970 Allende triomphe avec l’Unité Populaire. Neruda est nommé ambassadeur à Paris.
1971 : prix Nobel de Littérature
1972 : Neruda prononce le discours d’ouverture du Pen Club à New York, où il dénonce le blocus américain contre le Chili. Il commence la rédaction définitive de ses mémoires tandis qu’il renonce à son poste d’ambassadeur en France. A son retour au Chili, un hommage populaire au stade national de Santiago lui est offert.
1973 : Incitation au nixonicide et Eloge de la révolution chilienne, contribution à la campagne pour les élections parlementaires. Il lance un appel aux intellectuels latino-américains et européens pour éviter la guerre civile au Chili. 11 septembre : un putsch militaire renverse le gouvernement. Mort de Salvador Allende. 23 septembre : mort de Neruda à Santiago. Ses maisons de Valparaiso et de Santiago sont pillées et détruites. Deux livres posthumes : La rose séparée et La mer et les cloches.
1974 : six livres posthumes : Jardins d’hiver, 2000, Le livre des questions, Le cœur jaune, Elégie, Défauts choisis, et J’avoue que j’ai vécu le 3 mai après la mise en ordre de Miguel Otero et de Mathilde Urrutia.
Marie-Paule Delong

Aucun commentaire: