Diaporama de Pablo Neruda.
Traitement des images, restauration, Guy Desmurs

Citation de Pablo Neruda

vendredi 15 février 2013

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CAPTURE D'ÉCRAN D'UNE PAGE WEB DE LA FONDATION PABLO NERUDA


La Fondation Pablo Neruda a néanmoins annoncé vendredi qu’elle soutenait l’enquête menée par le juge Mario Carroza. Changement d'avis salutaire de la Fondation vues les anciennes déclarations ! [NdR]



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE 29 SEPTEMBRE 1973, SOUS L’ÉTAT DE SIÈGE, LE CERCUEIL DE PABLO NERUDA COUVERT DU DRAPEAU NATIONAL EST CONDUIT AU CIMETIÈRE PARA SA VEUVE ET QUELQUES PROCHES, ACCOMPAGNÉS PAR DES CENTAINES D’ANONYMES. LA DICTATURE DE PINOCHET S’INSTALLAIT AU CHILI À FEU ET À SANG, ET LES FUNÉRAILLES DU PRIX NOBEL ONT ÉTÉ LA PREMIÈRE MANIFESTATION PUBLIQUE CONTRE LE CRUEL RÉGIME MILITAIRE.          PHOTO DAVID BURNETT

Pour l’avocat et homme d'affaires Juan Agustín Figueroa, président de la Fondation Neruda, il s'agissait d'une « profanation ».
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
POUR L’AVOCAT ET HOMME D'AFFAIRES 
JUAN AGUSTÍN FIGUEROA, PRÉSIDENT 
DE LA FONDATION NERUDA, IL S'AGISSAIT 
D'UNE « PROFANATION ».
« Nous ne croyons pas à l'intervention d’un tiers dans le décès, et nous nous opposons à l’exhumation du cadavre parce que cela nous semblerait un acte de profanation. Les obsèques de Neruda ont été une cérémonie nationale, avec la participation du président de la république, ce n'est donc pas le cas de penser à une enquête judiciaire de ce type.» Le lundi 5 décembre 2011, sur radio Biobio du Chili.

[ Pour écouter, double-cliquer sur la flèche ] 

« NOUS NE CROYONS PAS À L'INTERVENTION D’UN TIERS DANS LE DÉCÈS, ET NOUS NOUS OPPOSONS À L’EXHUMATION DU CADAVRE PARCE QUE CELA NOUS SEMBLERAIT UN ACTE DE PROFANATION. LES OBSÈQUES DE NERUDA ONT ÉTÉ UNE CÉRÉMONIE NATIONALE, AVEC LA PARTICIPATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CE N'EST DONC PAS LE CAS DE PENSER À UNE ENQUÊTE JUDICIAIRE DE CE TYPE.» LE LUNDI 5 DÉCEMBRE 2011, SUR RADIO BIOBIO DU CHILI.
Dans un communiqué daté du 12 mai 2011, la Fondation a signalé : « Il n'existe aucune évidence, aucune preuve que ce soit indiquant que Pablo Neruda soit mort d'autre chose que du cancer avancé dont il souffrait depuis longtemps (…) ; il ne semble pas raisonnable de construire une nouvelle version de la mort du poète sur la seule base des opinions de son chauffeur, Monsieur Manuel Araya, qui insiste sur cette affaire sans autre preuve que son intuition. Les témoignages des personnes ayant été auprès de Neruda lors de ses derniers jours nous semblent beaucoup plus sérieux et dignes de confiance ».

Aucun commentaire: