Diaporama de Pablo Neruda.
Traitement des images, restauration, Guy Desmurs

Citation de Pablo Neruda

lundi 29 juin 2009

LE VOYAGE DU WINNIPEG


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE «WINNIPEG» AVAIT COMMENCÉ SES SERVICES EN 1918 SOUS LE NOM DE «JACQUES CARTIER» 


Ce poème est le voyage du « Winnipeg », le bateau de l'espérance.

Il amena avec lui plus de deux mille républicains espagnols, parmi les vaincus de la guerre civile. Neruda est venu les chercher en France à la demande du gouvernement du Front Populaire chilien que présidait Pedro Aguirre Cerda. Après une traversée de presqu'un mois, il arriva au Chili et il débarqua à Valparaiso le 3 septembre de la même année, après avoir effectué une escale à Arica.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


DES PASSAGERS DU WINNIPEG

Le «Winnipeg» était un cargo français de 9.717 tonnes, propriété de la «Compagnie Générale Transatlantique» (C.G.T.). Il avait commencé ses services en 1918 sous le nom de «Jacques Cartier». Plus tard, il a fut utilisé comme bateau école pour les Officiers de la même compagnie. En 1929, il fut rebaptisé «Winnipeg» et affecté aux lignes du Pacifique Nord. En 1938, il fut cédé à la «Compagnie France Navigation» (C.F.N.) et il prit le nom de «PAIMPOL».

Le Gouvernement Républicain en exil, à travers son Service d'Évacuation des Réfugiés Espagnols (SERE), a engagé le «Winnipeg» pour effectuer le voyage de l'espérance. Dans l'un des quais du port de Trompeloup, dans l'estuaire de la Gironde, il fut transformé en bateau de transport de passagers.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DÉBARQUEMENT DU « WINNIPEG » À VALPARAISO LE 03 SEPTEMBRE 1939 



Le 26 mai 1941, le «Winnipeg» fut capturé par l'avis néerlandais «Van Kinsbergen» avec 750 personnes à bord, près des côtes de la Martinique. Il y avait un ordre de capture pour les navires sous pavillons français au service du gouvernement de Vichy. La même année, il est incorporé aux forces alliées par le gouvernement britannique comme «Winnipeg II». Le 22 octobre 1942, il est torpillé et coulé, dans l'Atlantique Nord par le sous-marin allemand U-443, tandis qu'il naviguait en convoi.

« Que la critique efface toute ma poésie, si bon lui semble. Mais ce poème dont j'évoque aujourd'hui le souvenir, personne ne pourra l’effacer. » (2)
Mélina Cariz

(1) Mission d’amour. MÉMORIAL DE L'ÎLE NOIRE suivi d'ENCORE [1977], trad. de l'espagnol par Claude Couffon, pages 121-123. Collection Poésie/Gallimard.

(2) Le Winnipeg et autres poèmes. NÉ POUR NAÎTRE [1980], trad. de l'espagnol par Claude Couffon, Collection Du monde entier, Gallimard.


Aucun commentaire: